Cartes Orange : mode d’emploi

Raconter des histoires avec des Cartes Oranges... L’aventure est simple. Pendant 13 ans, chaque mois, avant de me servir de ma carte, j’ai entrepris (avec plus ou moins d’inspiration) de "revoir" mon titre de" transport, qui n’étant pas un document officiel peut être "détourné"…

Mode d’emploi :

1- Considérer la Carte Orange comme un support à l’image de la toile pour les peintres ou la pellicule pour les photographes. Ni plus, ni moins.

2- Décorer la carte + le coupon selon ses délires (avant le premier de chaque mois bien entendu)

3- Respecter ce qui doit y figurer c’est à dire :nom, prénom, signature, photo... (sinon c’est l’infraction). Et voilà… !!

Question : Et les contrôleurs, que disaient-ils ?.
Réponse : Et bien rien : il n’y a rien d’illégal dans cette décoration.

Contactée en 2000 pour les 100 ans du métro (merci M. Fulgence Benvenüe qui n’a droit qu’à une 1/2 station qui plus est, cannibalisée par Montparnasse …), la RATP était enthousiaste au départ, puis a poliment décliné l’organisation de l’expo prévue à la station Auber.

En 2005, un journaliste d’ À nous Paris (magazine gratuit de la RATP) voulait faire un articles sur ces mêmes Cartes Orange. Sa direction n’a pas voulu… explication polies de refus du genre "c’est très original", vous êtes un artiste", mais "on ne souhaite pas que tout le monde fasse comme vous"... Il est vrai qu’ À nous Paris tend à devenir un "mag’ poeple" chargé de pubs d’annonceurs. Ces quelques cartes auraient sans doute fait "tache" dans les feuilles proprettes.

Ce que vous n’avez donc pas vu ailleurs, vous pouvez le découvrir ici : 13 années de cartes oranges revues et corrigées de 1988 à 2000…