Textes et images


Les textes sont explorés avant les images

La lecture est un réflexe. En présence de texte, on ne peut s’empêcher de lire. De plus, les images utilisées sur Internet n’ont souvent aucune signification, elles sont donc mises en deuxième niveau de lecture par les utilisateurs.

1. Taille des pages. Elles ne doivent pas dépasser deux ou trois écrans en hauteur. Deux écrans de préférence car au-delà, il faut créer des signets pour naviguer dans la page.

2. Découpage des informations Chaque page qu’il faut charger provoque une coupure dans la lecture et une attente. Lorsque certaines pages contiennent trop peu de données, il faut revoir le découpage initial du site afin de regrouper certaines informations.

3. Outils de navigation Peu d’utilisateurs font défiler les ascenseurs pour consulter les informations qui ne sont pas visibles à l’écran lors du chargement d’une page. Les éléments les plus importants doivent donc se situer en haut des pages.

4. Abréviations Il ne faut pas mettre d’abréviation dans les titres de page et les pages d’accueil. De manière générale, il vaut mieux éviter également les abréviations sur les pages Web, car les lecteurs peuvent « arriver » sur ces pages sans avoir lu les pages « précédentes » sur lesquelles ces abréviations seraient expliquées.

5. Couleurs de fond Il ne faut pas que le fond soit trop visible. S’il attire le regard du lecteur, il occulte les informations contenues sur la page Web. Préférer un fond clair (voire blanc) à un fond sombre (fatigant pour les yeux)

6. Italique Ce style étant difficilement lisible, voire illisible à l’écran, ne l’utiliser que pour des textes courts.

7. Taille des polices Même si la taille des polices à l’affichage peut se paramétrer sur certains navigateurs, garder une taille de police « classique », par exemple 12 points minimum pour le texte courant.